Infos pratiques

Information Incendie_Page_1 Information Incendie_Page_2.png_Page_2hager02 DAAF… ATTITUDE

 

La France affiche un retard conséquent en matière de sécurité incendie, avec un taux d’équipement des foyers Français avoisinant les 15%, certains pays comme les USA, la Suède ou encore la Norvège présente un taux d’habitations équipées en détecteurs de fumée supérieur à 90%.
Selon les estimations, en atteignant ce chiffre, il serait possible de diviser par 2 le nombre de morts des incendies domestiques.

 

Le Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée : DAAF

Le DAAF (détecteur avertisseur autonome de fumée) est un appareil muni d’un capteur de fumée dont le rôle est de détecter la fumée pouvant s’échapper lors d’un début d’incendie. En cas d’une captation d’un volume déterminé de fumée, le détecteur déclenche une alarme sonore dont le but est de vous signaler par un appel sonore de la présence de fumée toxique. Le DAAF, détecteur de fumée peut être simplement alimenté par une batterie (piles alcalines) dont la durée de vie minimum est de une année.

 

La réglementation en vigueur sur les détecteurs de fumée (Obligatoire en 2015)

Il faut savoir que l’installation d’un ou plusieurs détecteurs de type DAAF est obligatoire depuis le 9 mars 2015 avec la mise en application de la loi Morange. Cette loi a pour but de réduire le nombre de victime des incendies domestiques.
En effet, chaque année, plus de 800 morts sont comptabilisés en France. L’objectif de cette obligation concerne uniquement les détecteurs de fumée, qui est de diviser par 2 le nombre de victimes.

 

Les DAAF dangereux, non conformes et défectueux

La DGCCRF, responsable de la répression des fraudes, après contrôle et test, retire souvent du marché des modèles d’alarme incendie pour cause de non-conformité. Actuellement plusieurs produits font l’objet d’une interdiction de commercialisation, d’un retrait du marché, d’un rappel de produit mais également d’une destruction obligatoire.
Ces détecteurs présentent souvent un défaut de fiabilité importante, révélant ainsi un véritable danger.
Ils doivent être désinstallés et remplacés par un modèle conforme.

Pour plus de renseignement, vous pouvez nous consulter !

 

Bien choisir vos détecteurs de fumée

Il est important de bien choisir son détecteur de fumée en s’appuyant sur plusieurs critères :
(Sa qualité de fabrication, le type de piles, la durée de garantie, l’installation, son entretien et sa durée de vie permettent de déterminer facilement le prix d’un excellent produit) Des règlementations techniques obligatoires existent pour la conception de ces détecteurs dont : Le marquage CE, EN14604 et la norme NF.
ATTENTION :
Tout détecteur de fumée ionique est interdit. Les détecteurs de fumées ioniques sont basés sur un principe de détection utilisant une source radioactive (généralement d’américium 241). Cet élément radioactif peut, en cas de mauvaise manipulation présenter un réel risque pour la santé. Pour ces raisons, depuis le 18 novembre 2011, tout détecteur de fumée ionique sont interdits en France et doivent être remplacés obligatoirement par un détecteur de fumée dit « optique ».

 

Les options potentielles des détecteurs de fumée

La fonction silence peut servir à modifier le fonctionnement normal du capteur pour réduire la sensibilité.
Fonction utile pour des fumée dite « prévu ». Cette fonction s’active pour une durée généralement comprise entre 8 et 12 minutes. Passé ce délai le système de détection de fumée en fonctionnement normal.

 

Le nombre de détecteurs de fumée pour votre habitation?

Chaque habitation construit récemment, rénové, ou existante sur le territoire français doit être équipée obligatoirement de détecteurs de fumée. La loi fixe à un le nombre de DAAF obligatoire, il est évident et recommandé d’en placer plusieurs; C’est notamment dans le cas pour un logement réparti sur plusieurs étage ou d’une superficie importante.
Notre conseil pour une protection incendie minimale étant de un détecteur par étage et un détecteur tous les 20 – 40 m² (en fonction des conditions structurelles).

 

Concernant  les locaux professionnels ?

L’installation de DAAF dans les locaux professionnels n’est pas encore obligatoire, elle est vivement recommandée. Les répercussions économiques d’un  incendie sont souvent irrémédiables : 70 % des entreprises victimes d’un sinistre majeur disparaissent dans les mois qui suivent. Il conviendrait alors d’installer des détecteurs de fumées dans les endroits stratégiques des locaux professionnels.

 

La Déclaration assurance de vos DAAF

Pour faire suite à la réglementation en vigueur, le simple fait de notifier votre assureur de cette installation vous permettra éventuellement et suivant votre contrat de bénéficier d’une baisse de la prime d’assurance ou de votre cotisation. Cela vous évitera également, en cas de sinistre, de supporter une éventuelle franchise dans votre contrat d’assurance habitation.

 

L’installation de vos détecteurs de fumée

L’emplacement des DAAF est très important, surtout s’il est mal positionné ou installé, cela peut compromettre le temps nécessaire à bien détecter la fumée, voir à vous avertir par son alarme sonore. Chaque seconde est vitale, il est donc nécessaire de bien positionner chaque DAAF. Idéalement placé au centre du plafond, le système anti-incendie peut également s’installer près d’un mur latéral en respectant un éloignement minimum de 30cm du mur, grâce au bras de support métallique de maintien. La fixation des DAAF avec les vis et chevilles sont classiques. Cependant certains nouveaux modèles proposent une solution alternative (adhésive ou aimantée) dont l’efficacité adhésive est à prouver.

 

Arrêt de l’alarme sonore d’un détecteur de fumée

Elle est souvent due à une sensibilité trop importante. Il est bien évident que cela peut devenir un véritable calvaire pour de nombreuses personnes se retrouvant confrontées à une alarme incendie intempestive.
Normalement le DAAF qui est conforme ne se déclenche pas en présence de fumée de cigarette et cela pour ces raisons :

  • La taille des particules émises par la combustion d’une cigarette est bien différente de celle d’un feu domestique.
  • L’alarme sonore incendie se déclenche que dans le cas d’une concentration de fumée importante.

Chaque détecteur possède ses propres caractéristiques, certains devront enlever obligatoirement la pile, d’autres bénéficient d’un bouton où une longue pression suffit à désactiver la sonnerie. La meilleure solution pour un fumeur sera d’opter pour l’équipement d’un détecteur de fumée et de chaleur.

 

L’entretien de votre détecteur de fumée

L’entretien est très important afin de conserver une efficacité maximale. Un détecteur mal entretenu, voir encrassé compromettra l’efficacité à vous prévenir du danger.
Les manipulations de vérifications sont essentielles pour que votre détecteur soit toujours en état de marche :Close-up Of Electrician With Screwdriver Repairing Fire Sensor

  • Le test de la sirène incendie à effectuer 2 fois par mois.
  • Le test du système de détection à effectuer 1 fois par mois.

Pour plus de renseignement concernant l’entretien de vos détecteurs, nous consulter !